Erepday 2015 : la journée de l’e-réputation (Bilan)

Après une introduction musclée et musicale, Christophe Thil, gérant de Blueboat organisateur et sponsor principal lance cette journée qui sera forte en émotion (et en cadeaux), accompagné de Damien Douani, chroniqueur et consultant.

Nouveau principe pour poser des questions cette année. Il n’y a plus de micro qui se sont baladés. Nous pouvions poser des questions via SMS ou via Twitter avec le hashtag #erepday

erepday_intro

Jean Rottner, maire de Mulhouse prend la parole en premier pour aborder sa vision des médias sociaux.

PS : la ville de Mulhouse recherche un CDO et un CM. Vous pouvez passer directement par le site de la ville, partie emploi pour retrouver ces offres.

Du netlinking aux relations presse digitales suit avec David Eichholtzer, Directeur WAM-Référencement et Helder Fonseca, Responsable Partenariats Web chez WAM-Référencement.

Le linking est le travail le plus fastidieux dans le SEO mais qui a pourtant une importance fondamentale. En 2015, les backlins sont toujours un facteur déterminent pour le positionnement d’un site, contrairement à ce que Google dit.

Les 2 premiers facteurs clés de succès concernent directement le lien d’après le classement des facteurs de Moz, via son étude de 2013. Le linking est donc aujourd’hui clairement déterminent. Si les liens ont encore autant d’influence sur le ranking car il est de plus en plus difficile de le manipuler, surtout depuis 2012 (Penguin). Google sanctionne tout ce qui touche au lien, il est de plus en plus difficile au final de trouver de bons liens. Barracuda permet de visualiser les hausses ou baisses de votre trafic suite aux applications des filtres Google.

En complément de Penguin, si même vous arrivez a passer à travers les mailles du filet, il y a toujours le formulaire de délation (https://www.google.com/webmasters/tools/paidlinks). Le conseil que donne David est de construire une audience et non plus des liens. Ces derniers viendront avec le temps quand vous aurez cette audience.

Plutôt que de faire du linking classique, Helder indique qu’il faut mieux se tourner vers la relation presse. Il faut créer de l’actualité pour créer du lien. Les sites de presse sont des sites à forte audience et à forte autorité. La notoriété d’une marque dépend en partie de sa présence dans la presse digitale. Il faut donc traduire cette notoriété en popularité SEO (liens de sites référents).

Exemple : TF5 s’est fait hacké en Avril 2015. A cause de cette action (ou grace), ils ont eu plus de 514 nouveaux domaines liants. Charlie Hebdo a quant à lui gagné plus de 6000 nouveaux domaines liants. Ce sont particulièrement des sites de presse qui en sont à l’origine.

Comment s’adresser à la presse ?

  1. fixer des objectifs : de quoi veut-on faire la promotion ?
  2. identifier une cible : cible privilégiée à qui correspond un type de presse
  3. définir les messages et son positionnement
  4. canaux de diffusion : vecteurs de communication
  5. création de contenu
  6. diffusion
  7. bilan : mesure des retombés (ventes, visites, liens créés, etc)

Pour que l’information est une chance d’être reprise, elle doit apporter quelque chose de nouveau, que ce soit une exclu et que l’information soit fraîche.

Pour que le lien soit fait (par le journaliste), il faut un prétexte pour faire le lien vers le site de la marque et une landing page sur votre site pour accompagner cette information.

Entre 2014 et 2015, WAM a changé sa stratégie de création, notamment avec Interflora. Ils sont donc passé à la relation presse et à la relation blogueur.

Si vous prenez du temps, non plus pour créer du lien mais pour créer du bon contenu, vous serez en phase de votre cible et cela générera naturellement des liens.

Jean-Noël Penichon, Vice-Président Technologies chez McDonald’s France se fait maintenant interviewer par Damien.

erepday_penichon

La France a été le premier pays du monde dans lequel McDonald’s a instauré les bornes tactiles pour commander ses menus. Jean-Noël a été mandaté pour les implanter aux États-Unis par la suite (dans 30 pays maintenant). La France et McDonald’s en France a un moment de son histoire à eu besoin de se transformer. C’est ce qui les a poussé à avancer et à être les pionniers en matière de changement (la carte, le logo, les lieux).

Qualité, Service et Proposition sont les trois piliers de la société. C’est autour de ses piliers que les actions de McDonald’s s’articulent.

La commande en ligne a été déployée nationalement aujourd’hui, au même titre qu’un drive pour les supermarchés. Ne vous faites pas d’illusion car la livraison à domicile n’est pas encore prévue (beaucoup trop lourd au niveau logistique). Dans plus de 90% des cas, les gens qui ont fait une commande en ligne ne passeront plus que par ce système à l’avenir.

Pour information et comme c’est le sujet de la journée, ils travaillent avec LinkFluence pour gérer leur e-réputation qui leur a beaucoup appris sur la façon d’écouter et de répondre.

C’est au tour de Luc Haberkorn de prendre la parole pour aborder la réussite dans l’e-commerce sans tout miser sur les réseaux sociaux.

erepday_zooplus

Luc va communiquer sur le côté émotionnel des animaux et jouer avec la corde sensible. Il dirige le site Zoo Plus dont le CA 2014 est de 571 millions d’euros avec une croissance de 34% par an. Ils ont 35 sites en Europe et 8000 références par site. Le site est dans le Top 15 en terme de volume de vente en France, et dans le top 50 en Europe (et sans Community Manager).

Les réseaux sont indispensables et incontournables pour générer du business actuellement, surtout pour les pures players. Peu importe le nombre de fans, il faut que ces fans interagissent avec la marque. Ils ont 5 objectifs : transmettre des émotions, garder le lien avec leurs clients, avoir une communication collaborative, avoir une communication fun et ludique et partager la passion des animaux de leurs équipes vers les clients.

Les leviers d’acquisition de nouveaux clients utilisés par Zoo Plus sont : Adwords, le référencement naturel (optimisation des fiches produit), l’affiliation, les comparateurs (kelkoo, twenga, shopzilla, le guide, etc) et le retargeting.

Les blogs et les forums sont des contenus très pertinents et bien référencés. Travailler son image, c’est répondre à ses clients et gérer chaque problème, assurer un service de qualité. Les réseaux sociaux permettent de créer une communauté de clients en ligne. Soyez proche de vos clients : marketing one-to-one et convivial.

Coupon promo de 5€, valable le 18/06/2015 minuit, valable jusqu’à 39€ d’achat : erepday

Le concept de GoTWar est présenté par Edouard Gasnier, Directeur Associé Bigger Than Fiction.

Présentation du projet des gagnants de la Start Up Week-End Mulhouse

Projet intéressant présenté par Tristan et Chloé qui donne la possibilité aux personnes en difficulté d’aller dans leur restaurant préféré sans stigmatisation. Le principe est de pouvoir faire des dons à des associations qui les redistribueront à ces personnes.

erepday_startup

Buffet !

erepday-buffet

Nicholas Vieuxloup de Wolf & Jones présente : Les médias sociaux dans les organisations commerciales : vecteur de croissance et de performance ?

La difficulté est de faire comprendre aux entreprises de se digitaliser. Les médias sociaux sont un levier pour mieux connaître vos clients, d’autant plus que ces outils sont en temps réél. Ils ont aussi une source d’engagement (un dialogue qui va dans les deux sens). Enfin, ils permettent aussi de tout tracker (traçabilité, ROI, etc). Vous pouvez savoir qui a partagé votre contenu, qui l’a aimé, qui l’a vue…

Pourtant, Nicholas se rend compte que les réseaux sociaux sont principalement utilisés pour une communication descendante. Il y a une mauvaise compréhension de ce qu’apportent les médias sociaux. Il y a une utilisé qui n’est pas pertinente de la plateforme. En 2009, personne n’utilisait les réseaux sociaux de manière pertinente. On y allait juste parce que tout le monde y allait. Aujourd’hui, toutes les entreprises de plus de 5 salariés utilisent les réseaux sociaux et pas seulement pour des problématiques RH. 100% des chasseurs de têtes utilisent les réseaux professionnels.

Table ronde – Relation client nouvel enjeu pour la e-réputation avec Nicolas Marette, Méleyne Rabot et Julien Heidmann.

Voici quelques idées échangées lors de cette table ronde :

  • faire du 1er lien un espace contrôlé intégrant les notations reprises par Google (Adwords)
  • assécher les forums défouloirs en baissant les résultats toxiques.
  • les avis s’éparpillent sur le veb  difficulté pour répondre et obtenir les coordonnées du visiteur
  • la première réponse d’un client mécontent peut être publique mais la prise en charge doit être privée

Michael Jovanovic les médias putaclic prennent-ils les internautes pour des cons ?

Un média putaclic est un média capable de vous induire en erreur au seul profit du clic, qui génère de la déception et des taux de rebond importants. L’information est généralement erronée, les accroches un peu limite et les tirailles mensongères.

L’écoute des réseaux sociaux permet d’interagir dans tous les sens du terme via un cycle : interactions > corrections / précisions > retours qualifiés > mode ‘breaking news’ > préférence de média

Nicolas Vanderbiest : faut-il un permis social de communiquer ?

erepday_vanderbiest

Nous avons toujours cherché deux choses : de l’audience et de l’attention. Pour chercher l’audience, il faut chercher les carrefours d’audience (Facebook, Twitter, etc).

Avec le temps, les consommateurs a s’habituer à la publicité et à ne plus la voir, que ce soit dans la rue, à la TV ou sur internet. Et ça l’annonceur, il n’aime pas. Il y a une part d’intolérance à la publicité avec la pollution des timelines sur Twitter ou Facebook de la part des utilisateurs à cause de l’abus des annonceurs. Faut-il donc un permis social de communiquer ?

Si c’était le cas, Nicolas nous dit qu’il faudrait certaines conditions pour qu’il soit valable, il faudrait :

  • une légitimité du média (newsworthy)
  • une légitimité historico-relationnelle : réputation, secteur, histoire
  • une légitimité contextuelle : actualité, valeurs, aculture
  • une réputation institutionnalisée

Le marqueur temporel, c’est également définir ce que l’on pense qu’il y aura à l’avenir. C’est un engagement pour l’avenir.

Interview de Romain Pigenel

A quoi sert réellement l’engagement en social media ? par Nicolas Mouton

Quelques idées en vrac :

  • Pour engager en conversationnel, l’arme secrète reste le CM.
  • Engager, c’est aussi être attentionnée avec ses utilisateurs, et les challenger.

Bilan

Il vous manque certaines informations mais vous avez les idées générales de ce qui s’est dit lors de cette journée. Ce fut ma première et comparé aux autres événements auxquels j’assiste habituellement, celui-ci était vraiment top niveau pour l’organisation.

A peine arrivé sur place, vous recevez un sachet de goodies comprenant plein de belles choses comme une batterie nomade, le parking de la journée est payé (7 euros), le petit déjeuner, déjeuner et cocktail du soir sont offerts. La qualité du buffet était top.

Pour ceux qui ne connaissance pas le Kinépolis de Mulhouse, il s’agit d’un cinéma. Oui, les conférences se passaient dans une salle de cinéma (donc grand confort).

Niveau conférence, les 3/4 étaient intéressantes pour moi mais certaines sont un peu passées à la trappe. Comme toujours dans ce genre de journée, toutes les conférences ne peuvent pas plaire à tout le monde. L’expérience est néanmoins à renouveler. Je vous donne donc rendez-vous l’année prochaine pour assister ensemble à cet événement du web inratable.

Vous en voulez encore plus ? Voici un autre retour de cette journée :

Astuces pour campagnes Google Shopping

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *