Textmaster : client ou rédacteur

Vous venez de détecté du contenu dupliqué sur votre site mais voila, vous n’avez pas le temps de prendre en charge la rédaction des nouveaux textes. Beaucoup de clients pensent que le référencement se fait d’une pression du doigt sur un bouton rouge avec écrit ‘Top 3′. Cela nécessite beaucoup de travail et l’effort rédactionnel en fait partie. Il existe des solutions pour vous aider dans cette tâche.

 

Textmaster : présentation

Textmaster est une plateforme assez récente en France puisque son ouverture date de 2011. Elle offre trois possibilités aux internautes la rédaction, la traduction ainsi que la correction. Les auteurs ont la possibilité de travailler pour des clients provenant de sites internet, d’entreprises, des boutiques… Les prix sont très attractifs, et compétitifs, de plus la qualité mise en avant par les rédacteurs est tout à fait professionnelle.

rédaction textmaster

Textmaster est une solution pour gagner de l’argent en étant totalement indépendant puisque la rédaction de contenu se réalise en fonction des besoins et du temps du rédacteur. Après l’ouverture d’un compte « rédacteur » sur la plateforme, l’internaute a accès au marché qui référence différentes missions sélectionnées en fonction de ses compétences. Il est libre de choisir le texte qu’il souhaite.

Pour rédiger des contenus, il suffit d’une connexion internet pour rejoindre le site de la plateforme. Il est donc possible d’effectuer des missions lorsque l’on est à son bureau, à une terrasse d’un café, en vacances… Le parrainage est aussi une solution efficace pour permettre aux rédacteurs de gagner davantage d’argent. En effet, un bonus qui s’élève à 10% est prélevé sur les gains du parrain pendant un an.

 

rédacteur contenu web

 

Toutes les compétences du rédacteur sont exploitées et mises en avant puisque Textmaster offre l’opportunité d’acquérir de l’expérience au niveau des langues étrangères. En effet, les rédacteurs peuvent écrire en français, en anglais ainsi qu’en italien. Pour s’inscrire, il n’est pas demandé de diplômes, il suffit de maitriser les langues.

Après avoir déposé une candidature, le compte « rédacteur » est ouvert et l’internaute bénéficie d’un des cinq grades. Ces derniers étant divisés en trois catégories avec un niveau « bon », « très bon », et « excellent ». Les gains varient en fonction du grade (bronze, argent, or, diamant et platinum) et de la catégorie. Pour connaitre les prix effectués par la plateforme Textmaster il suffit de demander un devis. L’internaute peut ensuite accroitre considérablement ses gains en fonction de ses compétences et de son activité. En effet, le grade n’est pas définitif, il a la possibilité de monter au stade supérieur si ses qualités rédactionnelles s’améliorent.

Les paiements sont très efficaces et rapides, dès que le client a validé le texte, l’argent est déposé sur le compte Textmaster. Le montant est ensuite transférable à tout moment sur un compte Paypal dès que le rédacteur a cumulé un minimum de 50 euros.

Pour tester Textmaster, rendez-vous par ici : http://fr.textmaster.com/

 

Autres solutions de rédactions de contenu :

rédaction de contenu textprovider

textbroker rédaction contenu

Google - amélioration de l'indexation des fichiers flash
Référencement naturel : retour sur les différents supports

Jérôme

CEO de LIJE Creative, triple certifié Adwords. J'effectue une veille permanente sur les évolutions techniques et technologiques du web ainsi que sur l'acquisition de trafic et de visibilité dont je fais la synthèse dans les articles de mon blog.

Commentaires

  1. Jacquou a dit : 7 février 2012 à 9:03

    je pense que vous oubliez une agence qui est pas mal du tout et qui se nomme Independent Publishing. Niveau qualité, rapidité et service client,rien à dire!!
    En tout cas c´est une super alternative aux trois boites nommées ci-dessus!

    • Jérôme a dit : 7 février 2012 à 9:21

      Bonjour,

      Effectivement, Independent Publishing, que je ne connaissais pas a l’air pas mal. Visuellement parlant, ça n’a pas l’air bricolé. On peut payer par Paypal, c’est un plus. Mais il y a des frais de traitement fixes pour chaque demande de rédaction. On ne peut pas voir les tarifs avant de passer par tout le processus d’inscription en passant même par le numéro de téléphone obligatoire.

      Au niveau des prix, il y a des Or, Standard et Platine. A titre d’exemple, un texte en Standard de 300 mots sans options particulières (il y a la correction, option SEO, etc.), coûtera 6 euros TTC. Textmaster pour un texte de 300 mots en niveau de language ‘bon’ coûte environ 8 euros donc votre solution reste bon marché.

      Je ne l’ai pas encore testé, avez-vous des retours ? Rapidité de traitement, possibilité de correction sur un texte livré, possibilité de mettre un rédacteur dans ses contacts pour y faire appel plus tard… Merci pour votre retour.

  2. Et bien moins, je ne suis pas satisfaite du tout de ces sociétés, en tant que rédactrice. Je viens de faire un comparatif et les tarifs sont honteux. Mais bon y en a toujours pour se faire avoir.

    • Jérôme a dit : 18 février 2012 à 7:02

      Bonjour Virginie,

      Il faut reconnaître pour du point de vue du rédacteur, il n’est pas très intéressant de passer par ces plateformes. Pour gagner des échelons et espérer gagner un peu plus d’argent avec la rédaction de texte, il faut prouver que l’on a les capacités à produire tel ou tel contenu. Après, un client qui demande un texte de très bonne qualité sait que derrière, la plateforme a fait le nécessaire pour éviter que la différence entre les attentes du client et la qualité du rendu ne soit trop importante.

      Par expérience, nous avons commandé une grosse quantité de textes (plus de 100). Il y a eu de tout dont de très bons rédacteurs. Ils sont obligés de passer par la pour gagner des échelons. Votre progression passe par la quantité de textes produits (plus vous écrivez et plus vous grimpez en échelon) et par la note que le client vous octroie après chaque rédaction. On peut d’ailleurs voir l’évolution des gains potentiels en fonction des échelons ici : http://fr.textmaster.com/auteurs/gains

      Autre avantage pour le rédacteur, il est certain d’avoir une quantité importante de texte à rédiger. Un rédacteur en Freelance qui n’est pas visible sur internet et qui n’a rien à produire et un rédacteur qui ne fait pas rentrer d’argent. Pour ceux qui souhaitent tenter l’aventure, je pense que c’est un bon compromis.

      Commet juger de la qualité d’un rédacteur ? J’ai du mal à me fier à des productions faites pour d’autres clients. En général, nous commandons un texte d’environ 300 mots, si le résultat est probant, d’autres commandes peuvent être établies par la suite. Le processus de notation et d’échelonnage évite de passer par cette étape, d’autant plus qu’il n’y a pas de rédaction de ‘test’.

      Nous avons aussi testé une entreprise française implantée en Inde, la qualité des textes était irréprochable mais le prix était effectivement tout autre. Il me semble que c’était de l’ordre de 45 euros les 3 textes de 300 mots.

      • C’est intéressant quand on débute, pour apprendre, mais on ne peut pas en vivre. Je suis assez étonnée par ailleurs, que nombre de clients passent par ces plateformes alors que du côté rédacteurs, tous se plaignent du manque de travail . Mais il faut dire que le nombre d’auteurs est tel qu’il faudrait être connecté toute la journée pour se jeter sur une offre.

        Mais je ne reste pas très fan de texmaster et de leurs homologues. Il n’y a que rédactiweb qui pour moi sort du lot. Les gains pour les rédacteurs sont plus importants, les clients choisissent le rédacteur qu’ils estiment être à la hauteur, il y a une vraie communication possible et moins impersonnelle, les sujets sont mieux détaillés.

        C’est celle que j’utilise le plus en tant que rédactrice, même si je préfère travailler en direct avec les clients.

  3. […] Textmaster : client ou rédacteur […]

  4. Freedom Deep a dit : 25 janvier 2013 à 7:23

    Salut,
    Je suis rédacteur pro et il m’arrivait fréquemment de passer par textmaster pour terminer les mois un peu « creux ». (50/100 € par ci par là…)

    Depuis quelques temps, je ne suis pas le seul à avoir constaté que leur « niveau d’exigences » est de plus en plus élevé. (Leurs correcteurs et non leurs clients, j’insiste bien) ont tendance à refuser les textes lorsqu’ils voient des fautes et ne prennent pas la peine de dire au rédacteur où elle se trouve préférant refuser en bloc sans aucune explication, sauf après refus bien évidemment.

    Franchement, cela vous dégoûte de travailler avec eux ! Aucun respect du rédacteur, nous ne sommes que des numéros.

    • Traducteur désappointé a dit : 7 juin 2013 à 8:27

      Et pour les traducteurs c’est pire ! Aucun retour malgré mes demandes répétées sur les traductions rendues. Impossible de savoir où on se situe, ni même à quel niveau le texte a été coté, seuls les commentaires des clients, en général très bon, reviennent de temps à autres. Et le volume de mots proposé est tout bonnement dérisoire.
      Moi je change de crèmerie…